Maradona

Alexandre Juillard (See all)


Fiche info du livre

Maradona

Alexandre Juillard

2755605758 – 6 mai 2010 – EUR 18,50

Hugo & C°

 

Extrait :

C’est dans un quartier de Buenos Aires oublié par l’Etat qu’il s’est forgé un caractère hors norme.
Il débute sa carrière en 1976, à 15 ans. Cette année-là, les militaires arrivent au pouvoir. Il devient un objet politique. En Argentine, on crie au génie et la presse affirme que Diego fait partie du patrimoine national. Ce n’est qu’après sa première Coupe du Monde en 1982 qu’il s’envole vers Barcelone. Il n’a que 21 ans. Barcelone est une ville fermée, raciste. Il ne s’y sent pas bien. Il touche pour la première fois à la cocaïne et fait déjà polémique. En 1984, il quitte Barcelone pour rejoindre Naples. En 1986, il devient l’homme le plus connu de la planète après sa victoire à la Coupe du monde. Il démontre qu’il est capable de tout pour gagner, du meilleur comme du pire. S’il est toujours aussi fort avec un ballon, sa vie part en lambeaux. La drogue, la mafia, entre autres, lui font perdre pied. En 1991, il est contrôlé positif. Il quitte Naples du jour au lendemain. En Argentine, l’état le lâche, il est arrêté pour possession de drogue. Sa fin semble proche. Mais il rebondit, et s’entraîne comme un damné pour participer à la quatrième Coupe du Monde de sa carrière en 1994. À nouveau contrôlé positif, il crie à l’injustice. Il va alors vivre une longue traversée du désert. Il revient sur les terrains à Rosario, à Séville ou à Boca, mais n’est que l’ombre de lui-même. Diego grossit et se détruit. Deux fois, en 2000 et 2004, il côtoie la mort. Mais une nouvelle fois, il trouve la force de se reconstruire. En 2008, il est nommé sélectionneur de l’Argentine.
En 50 ans, Diego a tout connu. Objet politique et médiatique, son ascension coïncide avec la médiatisation à outrance du football. En ce sens, c’est la première grande star planétaire de ce sport. Il est la principale victime de ses exploits : il vit dans une prison dorée, loin de toute réalité. À 50 ans, il est toujours capable de tout… Même de remporter la Coupe du monde 2010. Diego est comme les Argentins : c’est lorsqu’ils sont traînés dans la boue, lorsqu’ils ne sont pas favoris qu’ils se subliment…

Intéressé par ce livre ?

Voici le lien Amazon pour le commander et soutenir ce site

 

Laisser un commentaire