Menu Fermer

Sous les crampons… la plage

Votre avis sur ce livre ?
Sous les crampons... la plage Couverture du livre Sous les crampons... la plage
Daniel COHN-BENDIT, Patrick LEMOINE,
Social Science
Robert Laffont
5 Avril 2018
170 pages

" On aime toute sa vie ce dont on s'est régalé enfant... " ... et ce livre le prouve, où Dany Cohn-Bendit explore avec la verve, l'enthousiasme, l'emportement, parfois, qu'on lui connaît, sa passion pour le football. Du jeune garçon émerveillé par le Brésil de 1958 (celui qui révéla au monde un génie nommé Pelé) à l'homme qui pourfend le foot-business des dernières années tout en défendant contre vents et marées la conception d'un jeu offensif, généreux, festif, on retraverse avec ces souvenirs plus de cinquante ans de notre mémoire collective. Et pas seulement footballistique, tant le foot est le reflet de la société, particulièrement quand c'est Dany qui nous le raconte, chez qui le virus de la politique ne peut jamais être bien loin. À la veille d'une nouvelle Coupe du monde (en Russie) qu'il suivra avec la même gourmandise que les précédentes, Daniel Cohn-Bendit célèbre ici à sa manière le cinquantième anniversaire de Mai 68, dans un de ces contre-pieds réjouissants et " provocs " dont il a le secret.


Fiche info du livre

Sous les crampons… la plage

Daniel Cohn-Bendit

9782221219201 – 5 avril 2018 – EUR 19,00

Robert Laffont

 

Extrait :  » On aime toute sa vie ce dont on s’est régalé enfant…  » … et ce livre le prouve, où Dany Cohn-Bendit explore avec la verve, l’enthousiasme, l’emportement, parfois, qu’on lui connaît, sa passion pour le football. Du jeune garçon émerveillé par le Brésil de 1958 (celui qui révéla au monde un génie nommé Pelé) à l’homme qui pourfend le foot-business des dernières années tout en défendant contre vents et marées la conception d’un jeu offensif, généreux, festif, on retraverse avec ces souvenirs plus de cinquante ans de notre mémoire collective. Et pas seulement footballistique, tant le foot est le reflet de la société, particulièrement quand c’est Dany qui nous le raconte, chez qui le virus de la politique ne peut jamais être bien loin. À la veille d’une nouvelle Coupe du monde (en Russie) qu’il suivra avec la même gourmandise que les précédentes, Daniel Cohn-Bendit célèbre ici à sa manière le cinquantième anniversaire de Mai 68, dans un de ces contre-pieds réjouissants et  » provocs  » dont il a le secret.

 

 

Par le même éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *