Menu Fermer

L’Afrique et la planète Football

Votre avis sur ce livre ?
L'Afrique et la planete Football
Paul Dietschy, David-Claude Kemo Keimbou 
E/P/A
5 mai 2010
384

Fiche info du livre

L’Afrique et la planète Football

Paul Dietschy, David-Claude Kemo Keimbou 

978-2851207302 – 5 mai 2010 – EUR 16,75

E/P/A

 

Extrait :

Alors que les grands médias internationaux véhiculent trop souvent une vision catastrophique de l’Afrique en n’évoquant que les fléaux (guerres, épidémies, pauvreté) qui frappent ses habitants, le football offre une image beaucoup plus positive du continent. Au rythme des compétitions continentales (Coupe d’Afrique des nations en particulier) ou mondiales, au gré des exploits des stars du ballon rond d’origine camerounaise, ivoirienne ou ghanéenne, les Africains sont désormais des acteurs à part entière du sport-roi de la mondialisation sportive, au contraire de la globalisation économique qui les relègue à ses marges. Tel est le pouvoir du ballon rond qui est devenu depuis le début du xx » siècle un puissant moyen de mobilisation nationale et d’affirmation internationale en particulier en Afrique ou, devrait-on dire, dans les Afriques tant il semble réducteur de parler de l’Afrique en général. Les différences de peuplement, de langue, de religion, de richesse, l’empreinte des héritages historiques, en particulier celui de la colonisation et des frontières qu’elle a imposées, contribuent à y former en effet une mosaïque aux motifs variés et complexes. Pourtant, par-delà les différences de couleur, de culture, de développement économique, le football constitue un véritable trait d’union dans l’histoire et la géographie de l’Afrique. Importé par les colons, diffusé par eux de manière très inégale et plus ou moins volontairement auprès des populations «indigènes», le ballon rond est vite devenu l’un des divertissements préférés de l’homme africain évinçant parfois les exercices physiques pratiqués depuis le temps des Pharaons. La simplicité d’un jeu égalitaire et économique a bien évidemment joué comme ailleurs dans ce succès. Mais le football est aussi devenu un mode d’expression inégalé dans des sociétés soumises à l’oppression coloniale. Comme les nationalistes ont su retourner les idéaux des droits de l’homme et de la démocratie contre le colonisateur, les footballeurs africains et leurs dirigeants ont utilisé l’arme du football pour construire un espace de relative liberté dans lequel leur valeur physique et technique devint le vecteur de leur aspiration à l’égalité, l’autonomie et pour terminer l’indépendance. Autrement dit, on peut lire au travers l’histoire passionnée, souvent mouvementée du football, ou plutôt des footballs africains, les combats du continent pour sa liberté, sa reconnaissance et, dans le cas de certains territoires, sa survie. De fait, le ballon rond a été associé de près ou de loin à la lutte contre le colonialisme et l’apartheid, il a fortement eu à voir avec la construction souvent difficile de nouveaux États-nations et l’insertion de ces derniers dans les relations internationales. Il est ainsi devenu et reste encore un enjeu essentiel dans l’exercice du pouvoir des gouvernements autoritaires ou dictatoriaux qui parsèment le continent.

Intéressé par ce livre ?

Voici le lien Amazon pour le commander et soutenir ce site

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *