Menu Fermer

L’histoire du Brésil au mondial : 20 matchs de légende de Pelé a Neymar

Votre avis sur ce livre ?
L'histoire du Brésil au mondial: 20 matchs de légende de Pelé a Neymar Couverture du livre L'histoire du Brésil au mondial: 20 matchs de légende de Pelé a Neymar
Alexandre Seban
De Boeck Superieur
15 November 2014
198

Fiche info du livre

L’histoire du Brésil au mondial : 20 matchs de légende de Pelé a Neymar

Alexandre Seban

978-2804189235 – 15 novembre 2014 – EUR 24,00

de boeck

 

Extrait :

Pelé, Garrincha, Socrates, Zico, Romario, Bebeto, Ronaldo et Ronaldinho sont des noms qui résonnent dans l inconscient collectif et qui évoquent à eux seuls le football. Le Brésil et ses stars, mais aussi leurs adversaires à travers leurs confrontations, ont marqué l histoire de ce jeu depuis plus d un demi-siècle. Afin de vous remémorer les grands moments du parcours brésilien et de vous faire revivre les plus belles actions et les plus beaux buts de la Seleçao, Alexandre Seban, journaliste de sports et passionné de foot depuis toujours, s est replongé dans les archives du Mondial et a sélectionné le meilleur du Brésil en Coupe du Monde.

La Coupe du Monde FIFA est née en 1930 en Uruguay. Son fondateur, le Français Jules Rimet, avait à l’époque bataillé pour organiser ce nouvel événement du sport mondial, mais y était parvenu in extremis. Toutes les équipes affiliées à la FIFA sont pourtant invitées à participer à la compétition, mais seulement treize d’entre elles acceptent l’invitation, neuf du continent américain et quatre du continent européen.

Le Brésil choisit de se rendre à cette nouvelle compétition. À l’époque, la patrie de Pelé n’est pas encore la grande nation de football qu’elle deviendra ensuite. Les premières éditions sont délicates pour les Brésiliens et il faut attendre 1938 pour voir la Seleçao briller au Mondial français. Le Brésil termine 3e et offre au monde sa première vraie grande star au nom de roi, Leonidas. S’il n’est pas roi, il partage avec son homonyme Spartiate sa bravoure et son courage.

La Coupe du Monde n’est évidemment pas organisée durant la seconde guerre mondiale et son histoire reprend en 1950, au Brésil.

C’est là que commence vraiment la grande histoire de la Seleçao en Coupe du Monde. Et ce n’est pourtant pas avec une victoire, mais avec une défaite historique à domicile au stade Maracana, que le peuple brésilien va verser ses premières larmes. En 1954, le Brésil fait rêver les fans du monde entier, mais trouve plus fort que lui en la grande Hongrie de Puskas et Kocsis.

Puis vint le Mondial suédois et la naissance d’un roi, Pelé. Lui, et surtout les siens, confirment en 62 au Chili avant de s’effondrer au pays de sa majesté la reine d’Angleterre en 66. La faute à des Hongrois malins et un Portugal aussi agressif que performant.

En 70, c’est le retour du roi. Pelé, dans une dernière samba, revient et balade l’Italie en finale.

Mais, «el rei» s’en ira définitivement pour une retraite bien méritée et les éditions 74 en Allemagne de l’Ouest puis en Argentine en 78 sacrent de nouveaux souverains.

Alors que le football devient religion mondiale, le Brésil envoie ses nouveaux prophètes aux «Mundial» espagnol et mexicain en 82 et 86. Mais les messies, Socrates et Zico, ne sont là que pour prêcher le beau football et non la gagne. Et le Brésil se morfond encore dans la défaite. Un sevrage de victoire qui se poursuit en 90 en Italie avant de prendre fin aux États-Unis en 1994.

Si la Seleçao de Parreira et Zagallo, duo de sélectionneurs convertit à la rigueur tactique européenne, n’est pas belle, au moins elle gagne. Après vingt-quatre ans de Saudade, Romario fait danser toute la nation carioca et pauliste. Enfin le Brésil revient pour dominer le monde.

Mais une crise de stress ( ?), d’épilepsie ( ?) va tétaniser le nouveau phénomène sud-américain, Ronaldo, en 98 en finale et laisser Zidane triompher. Remis de ses émotions et blessures, Ronaldo emmène avec ses 8 buts le Brésil au cinquième sacre, en 2002, avant de s’effondrer, en 2006, en quart de finale contre cet ange de Zidane.

Enfin, en 2010, la Seleçao croit en ses nouvelles stars, Kaka, Robinho et Luis Fabiano, pour reconquérir son bien en Afrique du sud, mais les Pays-Bas en décident autrement.

L’histoire d’amour du Brésil et de la Coupe du Monde s’est donc faite de joie, de roi, de buts, de larmes, de stars, de triomphes, de défaites. Cette histoire a sacré un homme, Pelé, au rang de roi, et sa tunique dorée, celle de la Seleçao, au statut d’étendard du football.

Jamais le Brésil n’a manqué un Mondial. Il l’accueillera même une seconde fois en juin 2014. Avant cela, il est temps de se replonger dans les grandes heures de cette histoire d’amour. En voici les 18 plus beaux chapitres…

 

Par le même éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *