L’homme qui acheta une coupe du monde – Le complot qatari – [CRITIQUE]

La rédaction (See all)

L'homme qui acheta une coupe du monde - Le complot qatari Couverture du livre L'homme qui acheta une coupe du monde - Le complot qatari
Heidi Blake, Jonathan Calvert,
Enquête
Hugo Sport
28 Janvier 2016
435

Grâce aux centaines de millions de documents remis aux auteurs par un lanceur d'alerte proche de la FIFA, l'enquête dite des " FIFA Files " est à l'origine du scandale qui fait vaciller l'institution et son omnipotent président, Sepp Blatter, en mettant notamment en avant la collusion entre celui-ci et la famille royale du Qatar au moment de l'attribution du Mondial 2022. L 'annonce de l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar a été accueillie avec incrédulité. Pour la planète football, le choc était brutal. Comment un si petit pays, au climat si peu propice et aussi dénué de culture du football que d'infrastructures pour le pratiquer, avait-il pu convaincre les votants du comité exécutif de la FIFA ? Les soupçons de corruption n'ont pas tardé à apparaître. Et lorsque l'équipe d'investigation du Sunday Times reçut plusieurs centaines de millions de documents détaillant e-mails, conversations téléphoniques ou virement bancaires, plus aucun doute n'était permis : les voix avaient été achetées. Une par une. C'est le récit minutieux et haletant de ce qui s'est passé que font Blake et Calvert. Et le résultat est dévastateur. Au centre, un homme : Mohamed bin Hammam, président de la confédération asiatique de football. C'est lui qui, patiemment, a tissé la toile qui a permis au Qatar d'acheter la Coupe du monde. Mais peu à peu émerge le rôle clé d'un autre homme, le patron de ce grand corps malade et sombre qu'est devenue la FIFA : Sepp Blatter, qui se débarrassera avec l'aide de la famille royale du Qatar de ce Bin Hammam devenu trop encombrant et trop puissant à ses yeux. Dans ce livre passionnant, Heidi Blake et Jonathan Calvert font le récit détaillé du complot qui a permis au Qatar d'acheter la Coupe du monde 2022. Se basant sur des centaines de milliers de documents, ils décrivent la corruption gangrénant l'institution qui gouverne le football mondial et raconte le rôle capital qu'a tenu Sepp Blatter, son président, dans l'attribution surprenante de la compétition à l'émirat.

 

CRITIQUE

14 à 8. Si ce score paraît très improbable sur un terrain de football, ce fut pourtant celui qui fit trembler le monde du ballon rond le 2 décembre 2010. Ce jour-là, Sepp Blatter révélait au monde entier que le  Qatar obtenait l’organisation de la Coupe du Monde 2022 pour 14 voix ; contre 8 pour les  Etats-Unis, son concurrent.

Une détonation, un choc, au regard des différents problèmes que pouvait connaître ce pays pour accueillir une telle compétition (pas d’infrastructures, problématique du climat, manque de culture football etc.). C’est ainsi que deux journalistes du Sunday Times, Heidi Blake et Jonathan Calvert, vont décider de se pencher sur cette attribution, et tous les secrets qui l’entourent. Un travail minutieux de plusieurs mois autour du regroupement, de la vérification et de l’analyse de milliers de mails, virements, et autres conversations dans les secrets des votes. Ce qui donnera lieu à des révélations à la une du Sunday Times, puis le récit détaillé dans un livre intitulé « The Ugly Game ».

Un récit qui sera ensuite traduit par la maison d’édition française Hugo Sport, et donnera naissance à « L’homme qui acheta une coupe du monde – Le complot qatari ». Si on peut trouver ce titre un peu réducteur, il est vrai que ce livre est avant tout l’histoire, ou plutôt le périple, de Mohammed Ben Hammam. Un homme au centre de la toile qatarie, missionné par l’émir pour réaliser le rêve de tout un pays en obtenant les voix des membres du Comité Exécutif. Et qui, grâce à son assurance, sa grandeur, et sa soif de réussir parviendra à faire ce qui paraissait impossible, avant de tout perdre et de se « sacrifier » pour les intérêts de son pays.

Mais outre Ben Hammam, un deuxième élément clé permet de comprendre ce qu’il s’est passé autour de ce vote. Il s’agit tout simplement de l’argent. Un élément évident, mais qui nous surprendra toujours par son pouvoir, et mettra en lumière la corruption des élites, ainsi que tous les intérêts qui résident derrière un simple papier dans une urne. D’ailleurs, certaines légendes du football telles que Michel Platini et surtout Franz Beckenbauer ne sont pas épargnées par l’enquête des deux journalistes.

 

Chapitres

Les protagonistes
Prologue

Chapitre 1 : Une étonnante proposition
Chapitre 2 : Frère Jack, Der Kaiser et l’homme au perroquet
Chapitre 3 : Hommes de main et enveloppes kraft : que la campagne commence
Chapitre 4 : Un officiel corrompu nommé Seedy
Chapitre 5 : Comment marquer des points
Chapitre 6 : Cocktails, complot et dîner à un million de dollars
Chapitre 7 : Arrivée à Zurich d’un policier en bottes de cow-boy
Chapitre 8 : L’ennemi de mon ennemi
Chapitre 9 : Qui est Sim Hong Chye ?
Chapitre 10 : Le roi du casino, l’électeur thaïlandais et l’accord gazier
Chapitre 11 : La Sibérie, des espions et Paul le Poulpe
Chapitre 12 : Sexe, mensonges et vidéo
Chapitre 13 : Dieu seul sait ce que tu fais pour tes frères
Chapitre 14 : Toute crise est une opportunité
Chapitre 15 : Nid d’espions
Chapitre 16 : Une leçon de machiavélisme
Chapitre 17 : Petites trahisons entre amis
Chapitre 18 : Ainsi passe la gloire du monde
Chapitre 19 : Le deal
Chapitre 20 : J’ai vu le côté obscur du football
Chapitre 21 : Après les révélations, la guerre civile

Epilogue
Postface

Une table des matières en l’occurrence assez intrigante !

 

Avis de la rédaction

Raconté à la manière d’un polar à grande échelle, la force de ce livre réside dans le fait de nous tenir en haleine et de nous accrocher à une histoire qui devrait avant tout répugner tout amateur de football et de ses « valeurs ». On le voit notamment avec le portrait de Ben Hammam qui est fait tout au long du récit. Malgré le fait qu’il soit l’auteur de toutes sortes de manipulations, copinages ou autres arrangements, on a presque de la peine pour lui de le voir tout perdre à la fin du récit, et tomber dans l’ignorance en « bon martyr » pour son pays.

Comprendre ce récit, c’est également apprécié le travail d’investigation réalisé par Blake et Calvert. Certains passages nous plongent d’ailleurs dans l’intimité des deux auteurs ; tantôt emprunt au doute et à la peur, tantôt à l’excitation et à l’euphorie ; qui vivent de manière confidentielle dans une petite pièce à Londres. Un travail colossal raconté sur près de 500 pages, et qui sera d’ailleurs à l’origine des nombreuses arrestations au sein de la FIFA en 2015.

En lisant ce livre, on se dit parfois que c’est tellement gros que cela ne peut être qu’une fiction, une belle œuvre sortant de l’imaginaire de deux écrivains. Avant de se résigner et bien réaliser que cela s’est passé au sein de l’instance dominante du football durant de nombreuses années.

 

 

L'Homme qui acheta une Coupe du monde

19.95
7.7

Intérêt football

7.5/10

Style

8.0/10

Accessibilité

7.5/10

Laisser un commentaire