Menu Fermer

Luka Modric – Mon jeu [CRITIQUE]

Votre avis sur ce livre ?
Luka Modric - Mon jeu Couverture du livre Luka Modric - Mon jeu
Luka Modric
Talent Sport
19 Août 2020
400 pages

Luka Modric, Ballon d’or et quadruple vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid nous dévoile les coulisses de son incroyable carrière.
Rien n’a été simple pour Luka, de son enfance en pleine guerre de Yougoslavie à son parcours de jeune joueur professionnel.
Rien ne prédestinait Luka à un tel succès, jusqu’à cette année 2018 où il remporte quatre des plus grandes récompenses du monde du football : le Trophée de meilleur joueur de la Coupe du monde 2018 devant Mbappé, les distinctions FIFA et UEFA de meilleur joueur de l’année, et le Ballon d’or France Football.
Mais à quoi pensait-il lors de ces matches décisifs ? Quelles relations a-t-il nouées avec ses coéquipiers stars et ses coachs, dont Zinedine Zidane avec lequel il entretient un lien privilégié ? Comment fait-il pour conserver sa détermination malgré les hauts et les bas inévitables au long d’une carrière d’athlète ?
Avec beaucoup d’humilité il nous raconte son histoire et la façon dont il a affronté ses doutes pour arriver au sommet de son sport. Une réussite inspirante.

Luka Modric. La plupart des passionnés de football le qualifieraient d’esthète du jeu. Tout paraît simple pour ce joueur. De son enfance en Croatie à son Ballon d’Or 2018, Luka nous parle de sa vie, de son expérience, de ses nombreuses réussites et de ses rares échecs. Je ne peux m’empêcher de comparer cette autobiographie écrite à quatre mains avec le journaliste Robert Matteoni à l’essai Ma vie en rouge et blanc publié chez JC Lattès. Ce sont deux autobiographies, mais là où Arsène Wenger est avare en mots, Luka Modric n’hésite pas à expliciter sa pensée et à prendre son temps, revenant sur tous les moments de sa vie.

Le livre

Quand on regarde la façon dont est construite cette autobiographie, on est loin d’être surpris. Luka Modric évoque les étapes importantes de sa vie, de sa naissance jusqu’à aujourd’hui. Alors, logiquement, il a décidé de retracer son parcours dans l’ordre chronologique des évènements. Autant vous dire que, s’il a eu une enfance heureuse entourée de ses proches dans le petit village de Zaton Obrovacki. Lorsqu’il naît en 1985, la Croatie n’existe pas encore : elle fait partie de la Yougoslavie. Ses parents sont ouvriers, tandis que son grand-père s’occupe des pâturages. Rien ne le prédestine à devenir le joueur qu’il est. Son père, joueur amateur de la région, décèle néanmoins de grandes capacités pour son fils (Deuxième chapitre).

Alors, très vite, Luka Modric s’entraîne dur, encore et encore. Car, jamais le plus grand ou le plus fort de son équipe, toujours le plus petit ou le plus frêle, le joueur ne fait jamais l’unanimité à son arrivée dans chacun des clubs qu’il fréquente. Il doit sans cesse prouver qu’il mérite sa place à chaque fois.

Ce battant réussit ses débuts en équipe de jeune au Dinamo. Il gravit petit à petit les échelons, jusqu’à signer son premier contrat professionnel ! Il va ensuite enchaîner les prêts : NK Zrinjski Mostar, en Bosnie, un championnat rigoureux, puis au NK Inter Zapresic, en deuxième division croate. Ces deux prêts vont lui ouvrir les portes de l’équipe première du Dinamo Zagreb, qu’il ne lâchera plus. Les titres s’enchaînent, mais le club ne franchit pas de palier en Europe. Pire, les meilleurs joueurs partent. Le joueur est déçu, mais il parvient à s’en accommoder. Puis vient son tour : Tottenham le veut.

La suite, vous la connaissez un peu plus. Une réputation qui grandit de match en match, les rencontres européennes, puis la volonté de Mourinho de le faire venir au Real. Là, Luka Modric est patient, mais le président du club ne voit pas le départ du joueur d’un si bon œil. Alors, Luka monte au créneau pour rejoindre la maison blanche. Dans le livre, le joueur ne mâche pas ses mots. Il trouve que Daniel Levy n’a pas tenu sa parole, lui qui avait promis au joueur de le laisser partir en cas d’offre du Real. Je n’irais pas plus loin ici : Luka Modric raconte que ce n’est pas une période facile pour lui.

Tout se termine bien pour le croate, qui rejoint Los Blancos. Une nouvelle fois, il se fait sa place dans la rotation menée par José Mourinho. D’ailleurs, le joueur ne tarit par d’éloges envers l’entraîneur portugais. Le chapitre autour de son arrivée à Madrid et du départ de José Mourinho en dit long sur les relations entre les deux hommes : amitié, reconnaissance et respect.

« Je me tenais sur ce podium, avec, dans les mains, le trophée du meilleur joueur de la Coupe du monde. Lorsque j’étais enfant, et que j’ignorais encore à quel point il était difficile d’arriver au sommet, je rêvais d’un jour devenir le meilleur du monde. Et alors que ce moment était enfin arrivé, alors que je tenais dans mes mains le Ballon d’or du Mondial, la seule chose que je ressentais était de la tristesse. Cela aurait dû être le moment le plus heureux de ma carrière, mais ce n’était pas le cas. Nous venions de perdre la finale de la Coupe du monde et, encore dans le feu de l’action, j’étais obsédé par cette unique pensée : « C’est terminé ». »

Avis de la rédaction

Une autobiographie par un joueur en fin de carrière ? On a tout de suite envie d’en savoir plus. Alors, quand il s’agit d’un ballon d’or, on s’installe vite dans son fauteuil pour dévorer les 400 pages.

Car c’est le premier point fort : Luka Modric et Robert Matteoni ne sont pas avares en détail. La vie du joueur croate est véritablement passée au peigne fin. Luka Modric nous parle de son enfance en Croatie sans omettre d’informations. On comprend le chemin qu’il a parcouru pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui ; ce chemin a également façonné le joueur qu’il est. Car il n’y a presque aucune fausse note dans la vie et dans le parcours du Ballon d’or 2018, si l’on excepte cet échec au Hadjuk à l’âge de 15 ans.

Bien entendu, la tendance des sportifs à se justifier ou se dédouaner (« ce n’est pas moi », « c’est sa faute si » et autres excuse), de même que celle de devenir des devins a posteriori (« Je savais alors qu’on irait jusqu’au bout » à propos de la Coupe du monde 2018 avec la Croatie) peut être très agaçante. Ce livre ne déroge pas à la règle sur ce point.

C’est véritablement le seul point négatif du livre, car on doit l’avouer : cette biographie est extrêmement bien faite. Aucun sujet n’est vraiment mis de côté (si ce n’est le procès en cours dans lequel il est témoin, évoqué brièvement à de nombreuses reprises), on apprend de nombreuses choses sur la vie du joueur (notamment à quel point sa femme Vanja est le pilier de sa réussite), mais surtout, et c’est sûrement le point fort de l’ouvrage : c’est parfaitement écrit. Robert Matteoni, journaliste croate, co-auteur du livre au côté de Luka Modric, retranscrit parfaitement les pensées et la vie du joueur. La plume est limpide. Autant vous dire que dans ces conditions, on joint l’utile à l’agréable.

On ne peut que recommander cet ouvrage. On espère également que cette autobiographie sera suivie par d’autres ouvrages consacrés à des footballeurs dans cette collection.

 

Mon jeu

21€90
9.2

Intérêt football

10.0/10

Style

9.5/10

Accessibilité

8.0/10

Pour

  • Parfaitement rédigé
  • Rien n'est laissé de côté

Contre

  • Une tendance du joueur à se dédouaner

Auteur

Nous sommes là pour remplir votre bibliothèque. Déjà plus de 3000 références en langue française.

Par le même éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *