Menu Fermer

Marcel Javaux – Libre Arbitre – 50 ans de souvenirs foot

Votre avis sur ce livre ?
Libre Arbitre - 50 ans de souvenirs foot
Titre: Libre Arbitre - 50 ans de souvenirs foot
ISBN13: 9782931115022
Editeur:
Nombre de pages: 220
Publié: 09 juin 2021
Prix: 19.50
50 ans entièrement consacrés au football. Il a été joueur amateur puis arbitre pendant 28 ans et, enfin, consultant pendant plus de 13 ans sur les antennes de la RTBF aux côtés de Michel Lecomte, Benjamin Deceuninck et toute la clique de La Tribune... En une vie, Marcel Javaux a embrassé plusieurs carrières, mais toujours avec un seul but : servir le ballon rond. Son franc-parler et ses avis sans concession lui ont parfois joué des tours. Mais Marcel a toujours défendu ses idées et, contre vents et marées, une vision positive du sport et du fair-play. Son parcours étonnant a amené cet Ardennais d'origine sur les terrains, de la province du Luxembourg jusqu'à Moscou en passant par les pelouses de D1 belge. Lui permettant de côtoyer les plus grandes personnalités du foot...
3.5Note globale

Libre Arbitre - 50 ans de souvenirs foot

Libre arbitre, c’est l’autobiographie de Marcel Javaux, cet arbitre belge au franc parlé mondialement connu dans toute la Belgique Francophone. Dans cet ouvrage co-écrit avec David de ...

  • Intérêt Football
    2.5
  • Style
    4.0
  • Accessibilité
    4.0
  • Impression générale
    3.5

Libre arbitre, c’est l’autobiographie de Marcel Javaux, cet arbitre belge au franc parlé mondialement connu dans toute la Belgique Francophone.

Dans cet ouvrage co-écrit avec David de Myttenaere, Marcel Javaux retrace 50 ans de souvenirs liés au football. Tout d’abord avec sa famille qui l’a menée vers sa carrière d’arbitre. Ensuite dans une plus large mesure sa carrière d’arbitre et son ascension du niveau amateur à la Division 1 Belge, on y comprend bien la vie d’un arbitre et à quel point ils sont notés, inspectés et audités avant d’arriver au sommet. Une fois arrivé, les coups bas, les embûches et les relations ont aussi une place.

Il a fait son boulot d’arbitre avec sa personnalité voir même avec parfois trop de personnalité comme cette fois où excédé par le langage trop fleuri d’un joueur sur le terrain, Marcel finira par lui lâcher un « ferme ta… trou du…. ». Un comportement, qui de son propre aveu, ne pourrait probablement plus être accepté aujourd’hui avec toutes les caméras (voir même micro un jour) fixées sur les arbitres.

Même s’il n’aime pas sortir la sempiternelle phrase : « c’était mieux avant », il n’empêche que les relations humaines étaient probablement plus vraies il y a quelques années entre ces deux acteurs qui n’ont pas le même maillot, mais qui ont la même passion.

Dans le livre on retrouve quelques copies des carnets de notes qu’il a prises dans sa carrière. On y retrouve tous les matchs qu’il a arbitré, tout les scores ainsi qu’un commentaire sur le match.

Ces notes ont servi d’ailleurs de sources précieuses de première main pour écrire Libre arbitre tout comme une grande quantité de coupures de presse qu’il a aussi conservées soigneusement chez lui.

Enfin, place aussi à son après carrière à la télévision et dans les administrations footballistiques belge. Là encore le franc parlé de Marcel lui servira comme il lui jouera des tours, mais sans regret et sans rancœur il livre quelques anecdotes croustillantes.

On y découvre aussi des infos sur les coulisses de « La Tribune » cette émission hebdomadaire qui depuis 15 ans a pour but de débattre sur des faits de match du championnat belge et où Marcel à durant 13 ans tenus la page arbitrage venant défendre ou critiquer les décisions du corps arbitrales selon leurs exploits du week-end. Beaucoup de très bon moment souvent se terminant autour d’une Orval (ou plusieurs), mais parfois avec quelques tensions entre protagonistes de l’émission. Khalilou Fadiga, Stéphane Pauwels, Rodrigo Beenkens et bien d’autres auront leur passage.

Le sifflet offert par son épouse Josette, autour du cou (en 1990 pour fêter son 1er match en division 1 belge), Marcel a dû prendre bien du plaisir à conter son histoire à David Myttenaere.

La fin du livre est émouvante, il s’agit d’une lettre de sa fille qui lui explique qu’elle n’a pu venir qu’une seule fois au bord du terrain voire son père, car il lui aurait été trop difficile d’affronter à nouveau les insultes et quolibets dont était victime son père d’arbitre.

Le récit est rempli d’anecdotes savoureuses, de quelques coups de gueules et majoritairement de bons souvenirs avec le franc-parler qu’on lui connaît, il se lit avec un immense plaisir que vous le connaissiez bien ou non.

Bien des années avant lui, un autre arbitre belge plus célèbre (quoique) celui-là, avait aussi pris la plume pour raconter ses souvenirs d’arbitres et de vies : John Langenus.

Deux carrières qui ont connu des sommets différents, malgré de belles similitudes… avec juste 80 ans d’écart entre les deux hommes.

 

Critique de @Michael Beyaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Donner votre avis sur ce livre